Black Museum d’Alexandre Kauffmann

Écrit à la première personne, avec une bonne dose de cynisme et un humour mordant, Black Museum du romancier Alexandre Kauffmann est à la fois un récit de voyage et un constat – sans concession -, sur un peuple, les Hadza, qui surprend par sa manière d’appréhender le monde capitaliste et surtout d’en tirer profit !

 

Black-Museum-d-Alexandre-Kaufmann

Le pitch

Alexandre est journaliste free-lance à Paris. Il partage un appartement avec une musicienne qui lui parasite l’existence et lui gâche la vie. Un beau jour, il se voit confier par un magazine un reportage sur les Hadza, l’une des dernières tribus nomades de Tanzanie, vivant de la chasse et de la cueillette. La chance de sa vie ! Le voilà en route pour le bush tanzanien, la tête pleine de rêves d’Afrique. Mais la réalité est tout autre. Les Hadza sont loin d’être les «sauvages» espérés ! Peu coopératifs, ils se shootent à la marijuana, se saoulent dès qu’ils peuvent et sont complètement accros à l’argent. Le Blanc, appelé le Mzungu, n’est pour eux qu’un gogo à plumer. Notre journaliste va alors décrire une véritable comédie humaine, un «primitive business» où tout est pensé pour satisfaire l’avide curiosité des occidentaux tout en remplissant les poches des Hadza. A lire absolument !

I Black Museum – Alexandre Kauffmann I Flammarion – 2015 I

Stéphanie Estève

NOMAD, "webzine voyageur et chineur d'idées", prend forme aujourd'hui sous la plume généreuse de contributeurs disséminés aux quatre coins de la planète. Vous êtes passionnés de voyages ? de photographies ? Montrez votre travail, rejoignez notre équipe de globe-trotteurs rédacteurs !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *