Clo & Clem : le voyage dans la peau

Clo et ClemAmoureux dans la vie, passionnés de voyage, Clo, (c’est elle) et Clem (c’est lui), ont arrêté études et travail pour se consacrer à un projet un peu fou : faire un tour du monde sans avion ! Après plus de deux ans sur les routes, ils sont de retour pour quelques mois en France. Nous en avons donc profité pour leur poser quelques questions. Rencontre avec deux nomades qui n’ont pas froid aux yeux  !

Qui êtes-vous Clo et Clem ?

Nous sommes, Claudia 25 ans, et Clément, 30 ans, un couple de nomades, vidéastes et blogueurs !

Pouvez-vous nous expliquer votre projet ?

Notre objectif est de faire un tour du monde sans avion. Nous sommes de retour en France pour quelques mois, mais nous comptons bien reprendre au plus vite ce projet un peu fou !

Le principe est de faire un vrai tour du monde en passant par tous les continents et en prenant notre temps. Aujourd’hui, c’est vraiment facile de prendre une dizaine d’avions, d’enchainer au pas de course quelques pays avant de revenir à son point de départ. Pour nous, faire un tour du monde n’est qu’un prétexte. La destination finale n’a que peu d’importance. C’est le voyage pour y parvenir qui nous intéresse et nous passionne.

Par exemple, pour la première partie du voyage, nous avons fait Brest-Bombay sans prendre l’avion. Cette aventure nous a permis de traverser des pays boudés des touristes, notamment en Asie Centrale. Nous ne serions jamais allé dans ces pays de nous même car ils ne nous attiraient pas du tout. Mais, au final, ce sont devenus de gros coups de cœur !

Depuis combien de temps voyagez-vous ?

Nous avons décidé de tout plaquer en 2013. Comme nous voulions prendre le temps de voyager, un an ne suffisait pas à notre projet. Nous avons donc vendu notre appartement. Clément a quitté son travail et j’ai arrêté mes études. Nous sommes donc sur les routes depuis plus de deux ans maintenant.

« Nous sommes des nomades, pas des touristes »

Clo et ClemQuels voyageurs êtes-vous et comment voyagez-vous ?

Nous sommes des nomades, pas des touristes. Nous n’aimons pas particulièrement visiter les lieux touristiques. Nous y allons seulement quand ils sont vraiment beaux ou intéressants, mais ce n’est qu’une toute petite partie du voyage. Plus ça va, moins ça nous intéresse d’ailleurs. Ce qu’on aime, c’est s’imprégner du pays, des différents modes de vie. On adore, par exemple, aller sur les marchés, voir et gouter les différents fruits et légumes. On aime rencontrer les locaux, échanger avec eux, même sans connaître la langue… On adore se perdre dans un endroit imprévu.

Combien de pays avez-vous visité ?

Pas beaucoup ! Mais ce n’est pas grave parce que ce n’est pas une course ! Comme nous prenons le temps de voyager, de rester plus longtemps dans les pays qui nous plaisent, en deux ans, nous n’avons eu le temps de ne visiter « que » 15 pays.
Pour la première partie du voyage, après avoir traversé l’Europe en train, nous nous sommes arrêtés en Turquie, en Iran, au Turkménistan, au Kazakhstan, en Chine, au Népal puis en Inde. La deuxième année, nous sommes allés au Groenland et en Islande puis au Sri Lanka, en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Indonésie, en Malaisie et au Japon.

Si vous deviez ne retenir que 3 moments magiques, quels seraient-ils ?

Au niveau des rencontres, on retiendra l’Iran dans sa globalité. On y a appris le véritable sens du mot « hospitalité ». Nous avons dormi durant un mois en couchsurfing. Un soir, suite à une tempête de neige qui avait annulé notre bus de nuit, nous nous sommes retrouvés à la rue, sans endroit où dormir. A la gare routière, une famille d’Afghans a spontanément proposé de nous héberger. Nous avons été traités comme des amis de longue date. Ce fut deux jours inoubliables !

D’un point de vue paysages, nous en avons pris plein les yeux au Groenland et en Nouvelle-Zélande. Des terres sauvages comme on aime ! Au Groenland, on se souviendra toute notre vie des nuits éclairées par de puissantes aurores boréales. Magique ! En Nouvelle-Zélande, notre voiture a été prise d’assaut par de gros perroquets. On a eu un peu peur au début, mais heureusement ils étaient inoffensifs. Ça nous a bien fait rire!

Et d’un point de vue aventure, le voyage en voilier pour relier l’Australie à l’Indonésie ! C’était notre première fois en mer ! Et même si Clem a souffert du mal de mer, nous avons aimé le sentiment de liberté que la navigation nous a procuré. Pouvoir se rendre sur des petites îles perdues au milieu de nulle part… C’était génial !

Avez-vous rencontré des problèmes particuliers ? De quel ordre ?

Aucun problème vraiment grave. Nous avons bien évidemment eu quelques mauvaises aventures, comme la tentative de racket des policiers en Inde, ou une mauvaise rencontre à une station service en Iran, mais nous nous en sommes toujours sortis sans dommage.

Après, il faut avouer que voyager en couple ça n’est pas tous les jours facile. Ça fait plus de 2 ans que nous vivons ensemble 24h/24. Du coup, ça nous arrive de nous disputer, mais on apprend à relativiser !

Avez-vous des rituels de voyage, des objets incontournables que vous emportez ?

On n’est pas du tout superstitieux ! Au contraire, notre but est de partir avec de moins en moins d’affaires. Mais il y a une chose dont on ne se sépare jamais : notre appareil photo reflex, qui nous permet de filmer nos voyages.

Pourquoi avoir choisi la vidéo comme mode d’expression ?

La réalisation de vidéos est notre deuxième passion (après le voyage). Nous voulions l’un et l’autre faire une école de cinéma, même si finalement Clément a fait des études en marketing, et moi en Histoire. La vidéo est le moyen le plus efficace de faire vivre aux gens notre voyage. Elle permet de capturer de vrais moments de vie. A côté du blog, nous réalisons des documentaires. Grâce au voyage, la vidéo est aujourd’hui devenue notre métier.

Quels sont vos projets à venir ?

Repartir bien sûr pour continuer ce tour du monde !


Retrouvez toutes les infos concernant Clo & Clem, sur leur blog un tour sur terre ou sur leur page FaceBook.

I Crédits photos : Clo & Clem I

Stéphanie Estève

NOMAD, "webzine voyageur et chineur d'idées", prend forme aujourd'hui sous la plume généreuse de contributeurs disséminés aux quatre coins de la planète. Vous êtes passionnés de voyages ? de photographies ? Montrez votre travail, rejoignez notre équipe de globe-trotteurs rédacteurs !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *