Shanghai la surprenante !

Les premiers pas à Shanghai peuvent être déroutants, même pour un voyageur averti ! Partagez 24h de la vie d’un petit frenchy fraîchement débarqué !

Paris – Shanghai : 11 h de vol, 6 h de décalage horaire et 1 chauffeur qui m’accueille à l’aéroport avec une bière. Il est 8:00 du matin. Je me demande s’il s’agit d’une coutume locale et, dans le doute, pour ne vexer personne, je la bois ! J’aurais dû me méfier. J’apprendrai plus tard qu’il s’agissait juste d’un trait d’humour et – d’un signe de bienvenue -, de mon vieil ami et hôte à Shanghai. La ville m’apparait déjà comme un piège où l’on se laisse tomber avec délice !

Passée cette entrée en matière, le chauffeur me conduit chez mon hôte. Celui-ci m’attend tranquillement avec son tailleur pour une coupe impromptue de costumes. Facile. La fatigue et le décalage horaire me donnent l’impression d’évoluer dans un film. Ici, tout va vite, la ville ne dort jamais et j’ai le sentiment que tout est possible : un costume en 20 minutes chrono, des raviolis vapeurs à 3h du matin ou encore un massage traditionnel entre le dessert et le café.
Coté environnement, nouvelle surprise : je connais peu de mégapoles qui décrète le scooter électrique comme obligatoire ! L’espace d’un instant, je me dis que, sur certains points, Shanghai est en avance sur le reste du monde, mais le plafond gris au-dessus de ma tête me ramène rapidement à la réalité. Je suis comme étourdi par les sons, les lumières, l’agitation qui règnent ici.

Il parait que la nature profonde d’une personne se dévoile souvent dans ses contradictions, je crois que c’est aussi valable pour une ville. Alors que Shanghai crépite et vibre sans discontinuer, il existe en son coeur quelques îlots de verdure. Des lieux où il est possible de reprendre son souffle. Mon hôte me fait découvrir le Vita Bistro & Bar, l’un de ces petits havres de paix, l’une des faces Ying de la ville. Situé en plein milieu de l’ancienne concession française, le Vita Bistro s’ouvre sur le jardin d’une surprenante maison d’époque de style français. Ici, on vient déguster une excellente carte des vins ou apprécier un brunch gourmand le week-end. En plus de son côté « hors du temps », le Vita Bistro a pour spécificité de rassembler des gens d’horizons très différents, y compris des femmes en habits traditionnels japonais. Un mélange de personnalités et de cultures hétéroclites qui ne pouvait laisser insensible le petit frenchy voyageur que je suis.

Je quitte le bar, il est 20h, la ville résonne toujours aussi fort tout autour de moi. J’en ai déjà plein les yeux. Fin de ma première journée à Shanghai, enfin c’est ce que je croyais : ici, il n’y pas que la ville qui ne dort jamais, vous ai-je dis que mon vieil ami était hyperactif ?

Nicolas B.

Je suis fils d’expatrié, ce qui explique certainement pourquoi je suis féru de voyages et de rencontres. Dix ans de vie en Norvège, diverses échappées belles aux quatre coins de la planète, un an de globe-trotting en famille - dont 7 mois en Asie du sud-est -, ont contribué à... Read more

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *